Chers adeptes du Qi Gong,

Ca y est, à partir du 7 novembre nous entrons dans la saison d’hiver. Il va falloir booster son immunité pour éviter les coups de froid en pratiquant le Qi Gong régulièrement et en s’alimentant avec les produits de saison, sans oublier les balades, bien couverts, dans l’air vivifiant de la montagne ou du bord de mer. Courage, le printemps n’est pas si loin !

La Mairie, propriétaire du Dojo du Vieux Nice, nous a communiqué certaines conditions en vigueur, selon la législation en cours.
L’accès au local est conditionné à la détention d’un Pass sanitaire ou d’un test PCR, antigénique ou auto-test, au moins jusqu’à mi-novembre !
Vous voudrez bien en tenir compte.
Merci !
Colibri


La saison d'hiver

L’élément de l’hiver est l’Eau.
Les organes concernés sont les Reins et la Vessie.
La couleur : le noir ou le bleu nuit. La saveur : salée. L’émotion : la peur.
Le sens : l’ouïe. Dans le corps : les os et les moelles, les dents.
Direction : le Nord. Planète : Mercure/Lune. Métal : Mercure.
Animaux emblématiques : la Tortue, symbole de la stagnation de l’hiver, mais aussi de la sagesse et de la longévité. Le Porc qui se complait dans l’eau et la boue. Le Singe, qui par sa marche sautillante va renforcer reins et vessie.
Sur le plan alimentaire, on va privilégier les aliments naturellement salés et ceux de couleur sombre. (produits de la mer, olives, châtaigne, bourrache, romarin, girofle, artichaut, ginseng, sureau, genièvre).
On va agir sur les organes Reins et Vessie par les étirements des méridiens correspondants et les mouvements rappelant la marche du Singe.
(voir les vidéos)


Le Qi Gong est une gymnastique énergétique Chinoise fondée sur les mêmes bases physiologiques, énergétiques et philosophiques que la médecine chinoise.
Cette pratique apporte la vitalité et l’équilibre par :
  • Le déblocage articulaire
  • Les respirations bouddhiste et taoiste.
  • L’ouverture des meridiens.
  • La maîtrise de la circulation énergétique interne.
  • La régularisation et la tonification des organes.
  • La prévention des maladies.
  • Le maintien de la santé.
  • La maîtrise face au stress et aux émotions perturbatrices.

Le Qi Gong est un ensemble d'exercices énergétiques basés sur une association entre :
  • mouvements doux, naturels, très lents et détendus ;
  • la respiration (respiration abdominale, régulière et profonde) synchrone avec les mouvements ;
  • la concentration de l'esprit qui dirige le qi — le «souffle» — à l'intérieur du corps ;
  • des massages par acupression, ou massage général musculaire.
Le Qi Gong enfin, permet l’approche de la connaissance de soi.
Le Qi Gong provient des gymnastiques taoïstes de longévité. On y retrouve l'intuition chinoise du wei wu wei («agir sans agir»), présente notamment dans le Dao De Jing de Lao Zi. La pratique s'est enrichie au contact du bouddhisme, elle fait partie intégrante de la médecine chinoise.

Par un ensemble d'exercices corporels et de visualisations mentales (mouvements statiques ou dynamiques, exercices respiratoires, relaxation mentale, sons, acupressions, percussions, etc.), il vise à aider les personnes à maintenir ou réparer l'équilibre entre les « énergies » des différents organes du corps. Les fondements de cette énergétique sont celles de la médecine chinoise et de l'acupuncture en particulier.

Les pratiques de Qi Gong ont été interdites et réprimées comme des « pratiques féodales » et «superstitieuses» durant la Révolution culturelle. C'est dans un contexte de détente économique, peu après les premières réformes libérales et la première apparition du chômage que réapparaît le qi gong en Chine. Les autorités y voient une bonne façon de mettre en avant la culture chinoise et participent à sa promotion à travers les «Salons de la santé» qui lui sont consacrés au début des années 1990. Une école de Qi Gong se détache nettement par sa doctrine religieuse : le mouvement Falun gong. En l'espace de sept ans, elle compte environ 80 millions de pratiquants. En 1999, commence la grande répression de ce mouvement ainsi que de la majorité des autres méthodes de qi gong par les autorités chinoises. Le but du Qi Gong est de centrer l'être entre ciel et terre. Il s'agit de se relier aux énergies célestes et telluriques pour harmoniser sa respiration à celle de l'univers. "En faisant que ton souffle spirituel (Shen Qi) et que ton souffle essentiel (Jing Qi) embrassent l'Unité peux-tu redevenir un enfançon ?" (Daodejing 10) Pour parvenir à l'harmonie du geste et du souffle, l'attention se porte simultanément sur les diverses parties du corps impliquées dans le mouvement et perçues globalement comme une unité, de telle sorte que le mouvement ne soit jamais «mécanique», mais devienne «organique». N'étant basé ni sur la force physique ni sur la performance, le Qi Gong est accessible à tous (jeunes ou moins jeunes, sportifs ou non sportifs).
Certaines formes utilisent aussi le chant (comme le kotodama) ou le cri, proche du très célèbre kiai japonais, ironiquement dénommé «cri qui tue» par les Britanniques du xixe siècle.
Il allie la relaxation mentale, l'assouplissement corporel et le plaisir de se mouvoir en harmonie dans l'espace, à un travail énergétique profond de revitalisation des organes internes.
Selon ses adeptes, le Qi Gong est une voie d'épanouissement personnel, une source de bien-être et de jouvence. Au terme d'une pratique régulière, le Qi Gong apporte :
  • plus de tonus et moins de tensions nerveuses
  • plus de souplesse et d'équilibre
  • un calme intérieur
  • une plus grande capacité de concentration et de confiance en soi
  • une meilleure conscience corporelle
  • le développement de la mémoire des gestes